N°2 - La finance au service de la croissance et de l'emploi - Novembre 2013

Intervenant d'honneur : Pierre GATTAZ, Président du MEDEF

 

Ce second numéro de notre magazine met à l’honneur le nouveau Président du MEDEF Pierre GATTAZ, qui est intervenu en tant qu'invité d'honneur lors de notre 8e Convention des Professons Financières le 19 novembre dernier à la CCI Paris Ile-de-France, sur le thème de La Finance au service de la Croissance et de l'Emploi.

Ce numéro donne la parole à des grandes banques de réseaux comme à des banques indépendantes, il apporte le témoignage de petites entreprises aussi bien que de multinationales, et montre le rôle ascendant des assureurs quant au financement de notre économie. Il décrit également la contribution et les interventions de grands organismes tels que la médiation du Crédit ou encore de la BPI, ainsi que leurs interventions. 

 


 

Le mot du Président

 

Edmond-ALPHANDERY-Ancien-Président-Centre-professions-financières-magazine-numero-2

 

Edmond Alphandery, Président du Centre des Professions Financières.

 

 

Le Centre doit continuer à afficher clairement ses propositions novatrices, ses analyses rigoureuses et reconnues y compris sur le plan universitaire, en dégageant quelques principes.

 

 

Nous avons retenu pour thème de notre 8e Convention «La Finance au service de la croissance et de l’emploi ».Ce choix s’inscrit logiquement dans la succession des initiatives que le Centre a souhaitées très tôt, dès 2007, prendre pour mobiliser les esprits et les énergies de nos professions pour une pédagogie de la reconstruction de la sphère financière au service de l’économie. Nos précédentes conventions ont été animées par cette ambition.

 

Dès le mois de novembre 2007, conscient de la gravité de la crise imminente qui s’annonçait, j’ai proposé la création au sein de notre association de groupes de travail transversaux et pluridisciplinaires nourrissant des débats animés et riches sur la place et le rôle des professions et des métiers de la finance dans nos économies contemporaines.

 

Le groupe des Normes comptables, présidé par Edouard SALUSTRO, a publié de nombreux articles portant notamment sur la gouvernance en matière de normes comptables internationales, les normes prudentielles et une vision prospective du métier de l’audit européen. Le groupe Régulation, présidé par Henry RAYMOND, a analysé les retombées probables et prévisibles de Bâle III et de Solvabilité II, et plus généralement s’est interrogé sur les nouvelles exigences de la Régulation, de l’Ethique et de la Déontologie dans la perspective de la sortie de crise. Le groupe Finance, présidé par JeanJacques PERQUEL, s’est notamment orienté sur le développement des PME/PMI face au défi de l’investissement. Les travaux de ces groupes ont très largement alimenté les débats de nos précédentes Conventions.

 

En 2011, conscient des défis considérables auxquels les entreprises financières devaient faire face pour adapter leur modèle de développement et adapter en conséquence leur politique de recrutement et de formation, le Centre des Professions Financières a créé sous la présidence d’Alain CAZALE un groupe de travail consacré à cet enjeu, composé d’enseignants, de chercheurs et de responsables de formation des entreprises. Nous avons été confortés par le formidable appui de Louis VOGEL, alors Président de l’Université de Paris-Assas-Panthéon et Président du Conseil des Présidents d’Universités qui, lors d’une remise des prix du Concours International des Mémoires de l’Economie et de la Finance, avait insisté sur la nécessité de réunir le « tiercé gagnant de l’Université, des Centres de recherche et des entreprises ». C’est dans cet esprit que nous avons tenu notre Convention de 2011 à l’Université Paris Assas et celle de 2012 à la Sorbonne.


Renforcé par la dynamique des programmes de travail ambitieux mis en place ces dernières années, le Centre des Professions Financières a franchi une nouvelle étape, lors de son Premier Congrès, avec la présentation par Edouard SALUSTRO, du Manifeste des Professions Financières. J’en cite volontiers l’extrait le plus parlant. « Le Centre doit afficher clairement ses propositions novatrices, ses analyses rigoureuses et reconnues y compris sur le plan universitaire, en dégageant quelques principes : son universalité, son ouverture, son excellence en matière de recherche, son association de praticiens qui vivent quotidiennement les enjeux sur lesquels le Centre est amené à se déterminer et sa proximité des centres de décision notamment avec les autorités européennes. Le Centre est aussi amené à s’affirmer comme un acteur de la « pédagogie de la Finance » et comme un passeur de messages à la société civile et à la société politique, participant ainsi à la nécessaire refondation de nos professions en relation avec tous ceux qui veulent tirer les vraies leçons des évènements récents, afin de donner corps à cette remise en cause et d’en tirer des conclusions ».

 

Je suis fier de voir, alors que la crise que nous traversons n’est pas terminée, que loin de s’affadir l’élan ainsi donné est reconnu et participe à la vitalité de notre industrie. Nos professions réunissent près d’un million de personnes, animées chaque jour par le désir et l’ambition de servir les acteurs économiques de notre pays et au-delà les citoyens de ce dernier. Nous ne devons pas manquer de rappeler qu’elles concourent ainsi pleinement au renouveau économique et financier qui naîtra des
profondes mutations en cours.

 

Retour aux Magazines des Professions Financières

Télécharger ce numéro: