Evénement avec Amélie de Montchalin du 23/01/2018

Evénement avec Amélie de Montchalin

Club des Jeunes Dirigeants Financiers

Evénement avec Amélie de Montchalin

Financement des entreprises et de l’innovation

 

 

La députée Amélie de Montchalin a introduit le sujet en parlant de son parcours. Elle se souvient de la journée du 8 mai 1995 lorsqu’elle avait 10 ans : le jour de la commémoration à Calais elle entend le discours de la sous-préfète et à travers elle les mots du président Chirac sur la paix et sur l’Europe. Elle trouve alors un intérêt dans la politique dans le sens où la politique mérite qu’on s’engage sur des actions concrètes et pas seulement sur des discours.

 

Cependant elle ne pensait pas être députée au départ. Elle suit des études à HEC et obtient deux licences en histoire et en économie appliquée en parallèle. Au moment dela crise en 2007, elle ressent le besoin de réfléchir en profondeur et de sortir du cadre. Elle part donc aux Etats-Unis où elle obtiendra un MPA à la Harvard Kennedy School.

 

Elle revient en France convaincue que pour réformer : l’important, c’est la méthode. Il faut savoir selon elle comment on réforme et pourquoi on réforme. Elle se découvre un intérêt pour la financement et plus précisément autour de 3 thématiques :

 

  • Le financement de l’innovation
  • Le financement des entreprises
  • Le financement de la transformation écologique

 

Au départ en faveur d’Alain Juppé, elle se tourne vers le mouvement En Marche ! à  la suite d’un événement en mars avec Emmanuel Macron sur l’écologie. Très vite, ce dernier lui demande d’être candidate dans l’Essonne. Elle dit avoir vécu une campagne éclair (de 1 personne le 11 mai à 150 personnes le 18 juin).

 

Son parcours et son élection l’orientent naturellement vers la commission des finances. Pourtant, en arrivant dans ladite commission, l’objectif du budget reste vague, elle commence donc par le redéfinir autour de 3 piliers :

 

  • Le travail doit payer
  • Comment la France redevient un pays qui investit (infrastructures, innovation…)
  • Le pays doit tenir ses engagements et en premier envers luimême : c’est pour cette raison que l’une des premières mesures est d’allouer les 13 M€ promis envers le spatial français

 

Elle se focalise sur l’importance de tenir les engagements et de parler de budget en termes politiques : il doit y avoir une cohérence entre les choix politiques et les choix budgétaires. Elle prend l’exemple de Cap 22 qui a pour finalité de remettre de la politique dans le budget.

 

Les choix budgétaires portent alors sur 2 thèmes

 

  • Le public : avec Cap 22
  • Le privé : avec la réforme fiscale et l’initiative du Grand Rendezvous

 

Le Grand Rendez-vous a été rendu nécessaire par la députée car elle explique que le changement passera par les intermédiaires ; il faut mobiliser les acteurs pour réaliser le changement.

 

Les buts du Grand Rendez-vous étaient les suivants :

 

  • Encourager les partenariats

Amélie de Montchalin donne l’exemple des assureurs qui auraient intérêt à travailler avec des fonds pour inclure des parts de ces fonds ou des fonds propres directement dans les unités de comptes des contrats d’assurance vie.

 

  • Gestion pilotée : faire confiance aux professionnels pour les paliers d’investissement

Favoriser une ligne PME dans les différents produits.

 

  • Arriver à faire revenir le sujet de l’épargne dans le débat public