[NOUVEAU] Magazine n°16 : Intelligence Artificielle et métiers de la Finance

Intervenant d'honneur : Joëlle DURIEUX , Directrice générale, Pôle de Compétitivité Finance Innovation

 

 

Éditorial

Marie-Agnès NICOLETPrésidente de REGULATION PARTNERS et du Club des Marchés Financiers

 

L’intelligence artificielle est-elle l’avenir de la finance ? Que restera-t-il des métiers financiers après la mise en œuvre des robots ?

 

Quels impacts pour l’emploi ? Quels impacts sur la relation clients ?

 

Cette seizième édition du Magazine des Professions Financières, consacrée à l’intelligence artificielle et à ses conséquences sur le monde et les métiers financiers a tenté de répondre  à  ces  questions, en commençant par essayer de définir le concept d’intelligence artificielle. Qu’apporte de plus l’intelligence artificielle par rapport à une simple automatisation ? L’intelligence artificielle se nourrit- elle de machine learning ? Comment utiliser cette intelligence artificielle de manière optimale ?

 

Après les définitions conceptuelles, les articles que vous lirez vous permettront d’approcher les impacts de l’IA pour les différents métiers de la finance, la banque de détail, les activités assurantielles, mais aussi la banque de marché, la gestion d’actifs et les métiers de la comptabilité, de la compliance et du contrôle.

 

A travers ces articles, transparait un sujet en devenir, dont on ne cerne pas encore l’ensemble des impacts sur la relation clients ou sur l’emploi. En revanche, dès à présent, l’enjeu de la maîtrise des algorithmes apparaît clairement et « on ne pourra pas se passer de donner une explication claire de ce qui a conduit à une prise de décision », même aidée par un algorithme.

 

Pour répondre à ces questions, le pôle Finance Innovation insiste sur l’aide à la décision que procure l’IA permettant à des conseillers « augmentés » de mieux décider, en utilisant une information structurée qui aurait été difficile à obtenir manuellement, compte-tenu de la masse des données disponibles.

 

L’Autorité  des  Marchés  Financiers  considère que l’intelligence artificielle est un sujet pour les régulateurs notamment car les systèmes apprenants créent des règles applicables automatiquement sur une grande échelle, les hypothèses sous-jacentes sur lesquelles elles sont fondées devant être identifiées, explicitées et débattues collégialement. Comme l’indique un grand établissement bancaire, tout est devenu Data mais il faut organiser ces données et le facteur humain est nécessaire car sans confiance, la donnée n’est rien.

 

Plusieurs fintechs détaillent les cas d’usage de cette intelligence artificielle, de la détection des erreurs de trading aux impacts pour la cybersécurité.

La gestion d’actifs est aussi impactée, notamment sur les décisions d’investissement, utilisant les capacités de l’IA à fournir des indicateurs de sentiment de marchés par l’analyse de millions de données structurées ou par la rédaction automatique des commentaires des gérants.

Mais comme l’indique le président de France fintech, « le meilleur est encore à venir tant le potentiel  de l’IA est fort en finance et son introduction embryonnaire ».

 

Nous vous souhaitons une bonne lecture de ces articles qui, rassurez-vous, n’ont pas été écrits par des robots !

 

 

Télécharger ce numéro: